• Barbe Fête : 4 décembre

     
     

     

    Barbe

    Fête : 4 décembre

     

    Barbe  Fête : 4 décembre

     

      

    Pourquoi l'invoquer :

    - Pour obtenir une mort subite et rapide (Lorsque l'on souffre trop sans espoir de guérison),

    - Pour se protéger de la foudre. 

     

    Prières :

    - Pour une mort rapide :

    † Sainte Barbe,

    Toi qui as tant souffert sous les coups du bourreau,

    Tu sais ce que j'endure,

    † Sainte Barbe,

    Toi qui as tant souffert,

    Soulage-moi de mon mal,

    Envoie-moi quand je dors cette foudre qui brûla tes bourreaux,

    † Sainte Barbe,

    Toi qui as tant souffert sans te plaindre,

    Exauce ma prière, et ma supplication,

    Prête l'oreille à mes larmes, 

    † Sainte Barbe

    Toi qui as tout supporté,

    Donne-moi le sommeil,

    Pour que je m'en aille,

    Et que je ne sois plus,

    Illumine mes yeux, avant de les fermer. 

    † Amen.

     

    Contre la foudre :

     

    † Sainte Barbe, dont la foudre est l'alliée,

    Ordonne-lui de m'épargner et d'épargner ma maison, 

    † Chasse-la comme tu chassas loin de toi les prétendants païens.

    C'est la foudre du diable, pas celle de Dieu (faire un signe de croix en direction de la foudre),

    † Par les Saints Evangiles,

    Par le feu du Seigneur qui purifiera le monde

    le jour où il viendra juger les vivants et les morts,

    Délivre-nous, Sainte Barbe,

    De toute foudre et de tout incendie.

    Que tu sois toujours avec nous pour nous protéger,

    Et que Jésus-Christ nous délivre du mal.

    † Amen.

     

    Sainte Barbe est la patronne des artilleurs, des artificiers, des pompiers et de tous ceux qui côtoient le feu, mais aussi des architectes, des bouchers, des cuisiniers et des mathématiciens.

    Sainte Barbe naquit aux environs de Nicomédie (Turquie).

    Son père, nommé Dioscore, homme puissant et brutal, très ennemi des chrétiens, s'aperçut qu'elle était chrétienne au moment où elle refusa obstinément un riche mariage.

    Furieux, il se précipita sur elle pour la transpercer, mais Barbe s'enfuit en pénétrant, par miracle, à travers un rocher. Peu après, la courageuse vierge, découverte dans la retraite où elle s'était cachée, fut amenée à Dioscore, qui la conduisit lui-même à Marcien, préteur de la ville.

    Barbe fut frappée d'abord à coups de nerfs, et bientôt son corps si tendre ne présenta qu'une plaie sanglante. Jésus la visita la nuit suivante dans son noir cachot, guérit ses plaies et lui promit Son assistance pour de nouveaux combats. Le lendemain, sa fermeté la fit condamner à être déchirée avec des peignes de fer et brûlée avec des torches ardentes. La douce victime endura tout, le sourire sur les lèvres, toute ravie en son Sauveur. Tout à coup, du sein de la foule, une femme nommée Julienne s'écria, à la vue de tant de constance: "Moi aussi, je suis chrétienne !" et elle reçut sans tarder le sanglant Baptême du martyre.

    La foule des païens commençait à s'émouvoir d'un si étonnant spectacle. Le juge résolut donc de tenter un supplice plus horrible que tous les autres pour la pudeur de la vierge. Il la fit dépouiller complètement pour lui faire traverser avec ignominie les rues de la ville, pendant que les bourreaux la fouetteraient cruellement. Barbe leva les yeux sur le Seigneur et Le supplia de protéger son corps contre les regards impudiques. Aussitôt un globe de feu descendit du ciel et l'enveloppa d'un vêtement de lumière, qui la rendit invisible à tous les regards. Le juge, saisi de terreur, ordonna de lui trancher la tête. Mais Dioscore, son père, s'écria : "C'est à moi de la frapper! " et saisissant son épée, il tranche la tête de l'innocente victime agenouillée devant lui.

    Quelques jours après ce martyre, qui eut lieu le 4 décembre 235, Dioscore et Marcien périrent frappés par la foudre.

     

    Tradition : le blé de la Sainte Barbe

     

    Barbe (4 décembre)

      

    Il faut planter le blé de la Sainte Barbe le 4 décembre.

    Cette tradition remonte à l'antiquité romaine. On plantait du blé comme prémices des moissons à venir. Si ce blé germait et montait en herbe bien verte les romains en tiraient un présage pour la fécondité de la récolte future.

     Aujourd'hui la tradition s'est conservée en Provence selon l'adage :

    "blé de la Sainte Barbe bien germé, prospérité pour toute l'année"...« Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn !” (quand le blé vient bien, tout vient bien)

    Il faut préparer trois coupelles (en l'honneur de la Sainte Trinité) dans lesquelles on place du coton sur lequel on sème les grains de blé. Il faut arroser le tout et veiller surtout à enlever le surplus d'eau pour éviter le pourrissement des germes.

    ATTENTION : Il vaut mieux garder le blé dans un lieu moins chaud que nos maisons modernes sans les laisser au grand froid bien sûr. Sinon on risque de voir germer le blé plus rapidement que prévu et qu'il soit jauni ou fané avant Noël.

    Le 24 décembre, on placera les blés sur la table de Noël en liant les blés avec des rubans rouges. On peut couper les pointes et se servir des bouts pour les mettre dans la crèche où on placera à minuit l'Enfant-Jésus.

     


    Selon la tradition, il faut ensuite rendre le blé à la terre en le plantant ensuite dans son jardin.
    On a étendu cette tradition aux lentilles qui sont signes de prospérité financière.

    En général vous trouverez des petits sachets de blé dans toutes les boulangeries de Provence.

     

    Barbe (4 décembre)

     

     

     

    Sainte Barbe, Vierge et martyre à Nicomédie (+ 235)

     

    En savoir plus :

    Sainte Barbe

     

    ← Retour (Les saints guérisseurs)